retrouver les couleurs d’origine – Stage à St Menoux – juillet 2013

P1020508P1020509P1020510P1020512P1020513P1020514
P1020515P1020516P1020521P1020534P1020538P1020544
P1020549P1020552P1020615P1020616P1020617P1020618
P1020619P1020621P1020622P1020624P1020625P1020642

St-Menoux 2013, un album sur Flickr.

Quand les mots dansent avec les couleurs, que les couleurs filent de nouvelles trames alors les qualités fusent dans toutes les directions et font des merveilles. Cette année « la bobine d’Arachné » nous a conduit à dérouler le fil de métamorphoses inattendues, en résonance avec les questionnements d’aujourd’hui. En résumé du résumé, il était une fois un royaume dont le corps, le coeur et l’esprit risquait de rétrécir au lavage trop détergent et abusif d’automatismes récurrents. Comment libérer ce royaume pour qu’il retrouve ses couleurs d’origine, est-ce possible? nous avons, avec l’aide des héros et héroïnes de l’histoire tenter de nouvelles inspirations, essayer de démêler les fils enchevêtrés. Nous nous sommes autorisés à couper les fils à la patte qui nous retiennent depuis trop longtemps et nous avons vu comment les larmes, les peurs et les blessures peuvent devenir des forces et des alliés magiques. Nous avons synchronitissé autrement car il est toujours temps, toujours possible d’oser être vrai et librement en liens. Alternant expériences d’arts plastiques et résonances créatives autour du conte, chacune a pu écrire une histoire, toujours touchante, souvent drôle, pleine de poésie et d’intelligence. L’histoire s’écrit toujours en nous, même si parfois elle ne peut aboutir à une réalisation concrète, tous les matériaux sont là et ne demandent qu’à être utilisés.

Nous nous souviendrons longtemps de la randonnée créative qui, pour l’occasion, s’est totalement inclus dans le lieu et les relations avoisinantes à l’atelier, c’est-à-dire le village tout entier. Ménulphiennes d’adoption pour quelques jours, les lieux nous ont offert des occasions de larronner dans une bonne humeur qui se mariait très bien avec la profondeur de l’océan intérieur que nous avons exploré. D’ailleurs, St Menoux n’était-il pas connu pour ses dons de guérison et sa célèbre débredinoire, que l’on peut voir dans l’église. C’est une sorte de baignoire fermée en pierre surélevée avec d’un côté les reliques du saint et de l’autre un trou où l’on peut passer la tête pour se laver de ses bredins, entendez de mauvais génies qui vous perturbent et vous agitent follement. Il faut faire très attention en retirant la tête de ne pas toucher les bords, auxquels cas vous repartez avec les bredins des voisins. Les bredins sont aussi de délicieuses pâtisseries faites par le boulanger du coin. On peut en manger sans risque.

Nous avons passé de purs moments de bonheur, à tracer la route intérieure et visionnaire de nos désirs de coeur, à nous réjouir et partager puis repartir enrichi de toutes ces trouvailles. Merci de vos belles présences, ouvertes et vaillantes qui nous a toutes projetées ensemble dans la cinquième dimension, celle de la synergie des lumières du coeur.

L’an prochain, le stage aura lieu à St Martin Lestra du 1er au 4 juillet. Autre saint, autre histoire. Autres lieux, autres moeurs mais les héros et héroïnes sont toujours partant pour l’aventure, où qu’elle soit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s