A la fine bannière

A la fine bannière d’aujourd’hui flottent les possibles du moment – tu épluches le haricot d’un rêve pour y trouver la fève d’une raison qui te mettrait en action – il fait bon se lever mettre un pied devant l’autre et avancer au souffle d’un clair invité – un gâteau de papillons paresse au jardin…

Volière

requiem des patiences au sentier des présences voilà qu’un rêve t’enlève te ravit te rapt et s’impose – élévation des tibias dans leur capuchon de chair – tu te couches dehors à l’orbe d’un oreiller d’herbes et de jolis joncs – tu t’abandonnes à l’heureuse nature qui rature de vert le drap du matin le…

La nuit se fait chasse

sous ta peau poussent des ganglions de fleurs qui font de petits pincements au coeur – tu te sens averse et battue sous le pommeau cinglant de jours sans amour et sans pluie – serais-tu aussi entêté que l’été qui sabre l’air d’odeurs si renversantes qu’elles déclenchent un tonnerre d’applaudissements – te voilà le souffle…

Rencontre

C’est à travers les rencontres qu’on se rencontre au-delà de ce que l’on croit de soi être ou pas – rencontrer l’oiseau ou le jaillissement du hasard ou encore le moustique affamé de vaine et vraie liberté cogner sans être entendu – d’un côté de la vitre le monde ouvre ses portes à la nuit…

La machine à écrire

Un abricot juteux dans la bouche j’entame ces lignes. Quoi écrire qu’un rêve ne pousse à faire? Quel était le dernier? il n’est que le premier d’un autre à venir et s’il n’y avait pas d’avenir? resterait le cadeau d’un pas grand-chose à l’obèse des malheurs, on pourrait toujours dormir dans l’or noir d’un rêve…

Nombreuse

La vie est si nombreuse que parfois l’amour déçoit et pourtant il ne devrait pas c’est ce que l’on croit mais si on cloue ses croyances à la porte des fois où il est là alors on pourrait enlever ses souliers et les déposer sous l’arbre des beautés et recréer des instants de bougie et…

Dire non

Voilà que ce matin Cédric me dit viens voir il y a des coquelicots. Tournés vers nous, ils sont en bordure du pré voisin délimité par une barrière en fil de fer. Ils ressemblent à des visiteurs venus d’ailleurs : apparition soudaine de vieux amis qui passaient par là et se sont arrêtés au bord…

Quelques petites choses

quelques petites choses jouent avec le vide le jeu de la vie celui-ci et pas un autre car d’autre il n’y a pas – à la lampe musquée de ta peau l’eau calligraphique monte à son maximum d’écho – laisse ton coeur aboyer d’un silex au silence unifié – voir à travers le double épuisé…

Bouquets

au centre de la table en verre des pivoines insectées d’or pendent au vase et trèflent ses contours de signets roses – à l’urne du jour paraît un billot de lune amoché – la fraîcheur des murs contraste avec le cellophane des fenêtres entre les deux la mouche choisit de survivre aux peines capitales d’un…

sur la mer

points étendus à l’inétendue d’un bouillon échancré d’azur – lancé à vive allure l’esprit se pose dans ses mystères à l’aronde d’une hirondelle – des piles d’assiettes tombent au bras du vent sur le sable sale écoulé du goulot de blancs coquillages en nage arrêtés – la mer tourne sur elle-même en camaieu de gris…

Blonde embaumée

entre les roseaux l’ange a peuplié l’écho – la vache au centre de la pupille fait monter la mer en blonde embaumée où il fait bon rêver – quelques pavots tombés épandent leur marmelade rouge fané au tricot d’un mur éboulé – sous mes pieds fumier des fleurs et cendres urbaines mêlent leur adn –…

Averse

a tapé du pied et l’averse est tombée précisément à l’endroit où s’endormait sa compassion éphémère – ondées à la trombe de chaleur exotique l’éléphant du moment est mouillé lavé distillé bouilli rôti servi – quelque chose chante de l’autre côté du soleil que tu entends parfois en posant l’oreille sur le nombril sauvage de…