Brou de noix

tu étais sale et calcinée le papier d’arménie de ta peau cherchait l’amant au pot-au-feu de la nuit – bouillon des âmes le pêcheur sort son épuisette et filtre les morceaux – l’opérette est en braille – tu lançais des sos à la mer aveugle du quotidien – l’ange cousu à la poche de ton…

où disparaître

A la couronne des buissons de biscuit sec la nuit plante ses dentelles de nuisette ajourée – la lune aronde grevée d’éclats tombe à plat sur le dos de ma main en faisant la part belle aux lucioles – étincelle où disparaître à l’autre bout du monde – un jour de juin grand-père est parti…

perles

en équilibre sur un pont de houblon le poumon d’une fleur inspire à fond – respire aussi – à dos de libellule vont les daims blonds des papillons qui en perdant la boule ont livré leurs perles blanches qui devenues carpes glissant entre les doigts du moment se fondent dans la mare piquée d’étoiles à…

A la claire

A la claire fontaine s’en allait danser un effroyable baiser poursuivant la boule terrestre de ses assiduités morbides – alors qu’il monte en lumière il décède en précédant l’horizon – on peut toujours s’en aller promener au pipeau des coucous rien n’empêche les bombes de vider les marguerites de leur jus de soleil – frasques…

D’ailleurs et de vent

et même si un peu plus tard et venue d’ailleurs, ta peau flanche au vent des avions tropicaux – si tu sembles fondre dans le moelleux d’un rocher coupé en deux – tu te découvriras ici lovée dans les serres aimantes d’un cactus de bonheur – venu d’ailleurs se découvrir ici  – bien sûr il…

val et lov

bien sûr c’est tous les jours que l’amour se fête si on le rappelle à la table des belles flambées du coeur sinon il court ailleurs chercher sa gloire – si ces quelques mots d’amour qui suivent vous plaisent n’hésitez pas à l’offrir en libre circulation à celles et ceux que vous aimez et à…

Coureurs de fond

Quelque chose coulait à l’horizon du plafond – le bâtard bagnard de sang trainait ses avatars sur le ponton de la nuit noire – chaînes bruyantes de fantômes secoués et déchaînés – le bois flotté des cheveux de la femme squelette étoilait la pièce – alors au clair de lune se révélait la vie parallèle…

migrateurs

La première fois qu’il était mort, il était encore petit. C’était un mot, une phrase qui l’avait tué, qui avait précipité sa fuite, le déménagement violent de ses affects, de ses talents, du sens de sa présence. Bien sûr, il savait d’instinct, comme chacun, qu’un jour ou l’autre nous devons partir comme nous sommes venus,…

Fleurs musculaires

Clair de cygne des racines d’outre-mer livré au papeete des mains – suivre les lignes qui agrémentent le destin et font sourire les tiens – ciel et terre où prend vent l’arbre des belles sensibilités – fermer puis ouvrir le poing – fleurs musculaires des crépuscules insulaires – jeter un regard aux petits feux follets…

Monter à cru

Prendre en photo l’intrépidité d’un oiseau – coeur par dessus tête – rock des flammes au coin du feu – se faire vieux et monter à cru l’esprit indocile et têtu – la neige manque comme manque à l’absence la plénitude du vent – transparence liquide des miroirs alités – qu’est-il donc arrivé aux reflets…

Diam’s en doublure

Et je aux fragments épineux – diam’s en doublure – ruines alors du coeur effondré en sa maison dieu – le si bleu cache la nuit étoilée – la nuit constellée d’étoiles attend son heure son heure son heure ton heure est venue – la pulpe aubergine cactée de brillance lance des diam’s – affûter…

lalala lila des la

Des cierges de verre pendent des dessous – de toitures ou de voitures -le ciel en mine de plomb s’estompe aux gréements des arbres – dans les grumeaux de neige le moineau pique du nez à la queue fuyante du vent – lalala ne pas se fouler la cheville sur la laque du gel –…