Périphériques relationnels

Il y avait dans sa vie comme une course à l’armement – des balles blanches tombaient martelant le sol de ses tempes d’une pluie de bronx à l’humeur assassine – au bord des enclumes de ses yeux humides des sables mouvant mouvaient d’invisibles crues prêtes à réverbérer leur bouteille à la mer lâchée – le…

Chant des cendres

Tombés au chant des cendres les amours décolorés en doubles minéraux gisent gris au foyer des impermanences et saturent l’air de leurs effets spéciaux – dominos des chairs en décomposition d’élasticité la moelle qui semblait intemporelle de l’éphémère épinière s’en est allée en eau rebelle à l’insu de ta peau sans autre issue que le…

Ainsi soit l’île

le soleil jetait ses idées claires sur la terre sombre et ferme aux ombres d’ongles retournés secs et plantés en vierges sagaies – c’est alors que le système nerveux de ton coeur pris de soubresauts de frissons fauves à l’encolure des épaules se mit à battre – ses fleurs de sang s’ouvraient aux chiens de…

Mystique élastique

Quand j’étais à l’école primaire nous avions un jeu de filles, c’était le jeu de l’élastique. Deux face à face tendaient un grand élastique plat argenté autour de leurs chevilles, et une venait au milieu faire des figures en exécutant des sauts, ses pieds devaient retomber en même temps sur les deux bords de l’élastique…

Au large

Je me souviens, la plage avait une couleur de dragée, nous nous étions perdus dans la brume, nous étions sans repère à tourner sur la densité de banane du sable mouillé à certains endroits et à d’autres sec – le vent semblait avoir disparu au coeur du brouillard qui nous empesait, nos yeux se voyaient…

blue spaghetti

Un matin la vie m’apparut à travers de bleus spaghetti ne me demandez pas pourquoi je serais bien incapable de répondre – comment traduire cette sensation de satiété bleue et en même temps d’un léger écoeurement car on ne peut décemment servir trois haricots de blé en guise de repas il faut bien une assiette…

Portes oracles

il y a un petit coin de jadis pas loin d’ici fait de quelques ruines où sous le porche affaissé couvert de branches aux doigts tétanisés comme d’un mauvais sort des bontés s’invitent régulièrement – entre deux vieilles portes déglinguées et pourtant belles et encore solides des choses se racontent – toutes deux ressemblent à…

Accéléré

A chaque pas accéléré de ce jour-là la buse méditait sur le piquet de la clairière sauvage et fermement assurée d’un envol à l’arraché vertical de mon approche – venait sur la route à la peau de vieille dame en noyau de pêche un troupeau de vaches à la tête bêcheuse – je m’écartais au…

Dans la patience

lorsque plus rien ne permet de bouger ni de faire ni de dire alors il reste à mourir dans la patience éphémère et brutale d’un moustique de chambre – à ses côtés le lion dort dans la fourrure de la nuit – écoute qu’il n’y a ni écho ni voix juste à l’infini la plainte…

Tous s’en vont

Passer son existence à chercher son centre le lieu en soi le plus mobile devient le centre de ton existence c’est comme chanter le refrain d’un oiseau de passage qui te leurre et te prend dans son filet d’éternité provisoire – l’oiseau de passage va et vient en sucre blanc et en flanelle invisible à…

dernière et tendre –

sous les douces aiguilles de la nuit les sabots du jardin sont au repos – quelque part ailleurs à cet instant au cristallin des ombres une chaise bleue attend la rose rose de septembre la dernière et tendre – la plume offerte aux intrigues du vent avance masquée de blanc – clair de bois au…

A l’inachevé

Tout a une fin à l’inachevé des histoires – il fallait donner un rythme à l’écriture en vue de rassembler un certain nombre de textes pour les publier – des pleins et des déliés finit l’été et mène vers l’automne d’un autre recueil possible – d’avril à septembre il y a eu 68 poèmes qui seront…