Koan d’avant

Avant que le cirque blanc des
nuages ne traverse le ciel prends un peu
du froment des oiseaux –

Avant que la juste colère ne dérive
en soupe de pommes de terre amères prends
un peu de clarté à saupoudrer –

Avant que la nuit ne passe à trépas
emmenant avec elle les êtres qui t’ont connu
prends un peu de temps et assieds toi –

Avant que la lune ne tombe comme une
feuille de radis sur ta tête nue
prends un peu de soleil et lave-toi le visage –

Avant que les pies ne volent le corps des
diamants pense à regarder en toi
l’ermitage de neige calme et pénétrant –

Avant que la mer ne déborde de ton bol
bleu de terre pense à retourner la couette de
ton esprit à l’apprêter de quelques secousses –

Avant que ton coeur ne s’émousse
va dans les bois de cerf déposer l’émeraude de
ton front puis reviens manger des noix –

Tout est simple avant que ne se lève le
vent des reproches – approche-toi de la
lumière qu’il y a dans l’ombre et vois –

il neige des grains de riz sur la pierre chaude de
ta main – laisse aller le vent et souris –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s