De nouveaux élans à couronner

IMG_5975_1
oeuvre de Marie-Noëlle Guyot

Ce week-end nous avons pris contact avec l’éveil ou le réveil d’une qualité ou de plusieurs qualités, qui, si elle vivait concrètement dans notre quotidien nous aiderait à résoudre certaines de nos difficultés. Nous avons ainsi éveillé la conscience du héros qui vit en nous et souhaite réaliser sa destinée, c’est-à-dire déployer les robes de ses qualités au quotidien. Par les résonances avec Narcisse, Adonis et la femme squelette, notre vaisseau a pris l’eau, n’est-ce pas? qu’avez-vous vu? ne laissons pas se perdre ces précieuses traces des mouvements subtils qui commencent à se désenchevêtrer au coeur de notre coeur. Sinon la force des habitudes et du prêt-à-penser, l’effet narcoleptique des automatismes et l’obéissance au vieux monde des conditionnements, des croyances et de l’inertie stressante reprendront les commandes du vaisseau. L’ancien royaume est obsolète, le vieux roi n’est plus légitime et se meurt, que vivent les nouveaux élans à couronner! le vieux roi ne se laissera peut-être pas faire, me direz-vous, et le royaume est sûrement infesté d’ogres et d’imposteurs prêts à bondir… certes mais vous vous découvrez le sens de l’aventure, la plus belle qui soit, celle destinée à vous mettre au monde. Une seconde naissance, naît-sens vous attend.

Narcisse allant au bout de la connaissance de ce qu’il est devra rencontrer la blessure dont il est né, puisque la très belle nymphe bleue, Liriopé fut violée par Céphyse. Narcisse, après avoir refusé l’amour fusionnel d’Echo et pris conscience des souffrances infligés à d’autres en souffrant lui-même de l’impossibilité d’étreindre son image, traversera les eaux du Styx pour finalement se métamorphoser et devenir fleur de compassion.

IMG_5965_1Adonis, dont la mère Myrrha amoureuse de son propre père est obligée de fuir lorsque son secret est révélé, sera aidée dans son accouchement par des dieux compatissants. Adonis naîtra de la fente de l’arbre qui deviendra ensuite la célèbre myrrhe. Cette naissance incestueuse l’obligera inconsciemment à toujours vouloir chasser. Vénus, très amoureuse d’Adonis, souffrira de sa perte, lorsque celui-ci sera mortellement blessé par l’énorme sanglier (symbole du monstre qui l’habite) qu’il traque. Adonis deviendra anémone (anémos, vent) fleur rouge, fragile et vulnérable. L’amour de Vénus ne pourra empêcher Adonis de se confronter à la vérité. Ainsi l’arbre d’où naît Adonis est symboliquement l’arbre généalogique auquel nous ne pouvons échapper. Nos branches maternelle et paternelle ont donné naissance à travers leurs histoires à l’être que nous sommes mais sans jamais avoir altérer sa beauté profonde, ce que nous rappelle aussi les mythes. Certes nous sommes des êtres de mémoires, mémoires transgénérationnelles, collectives, mémoires de blessures encore vivaces, mémoires de lieux, mémoires d’oubli. Des traces d’intrications avec d’autres se révèlent peut-être aujourd’hui à travers nos destins douloureux et nos difficultés à vivre ce que nous sommes. Le seul choix est d’aller au bout de ces blessures pour les dépasser, pour découvrir l’espace déjà ouvert et inconditionnel de la conscience-plénitude.

IMG_5967_1Dans ces nouveaux élans à couronner, la première perle que nous avons posé est la perle d’eau. Eau miroir, eau vitale et féconde, eaux troubles et noires, eau limpide et sensible qui pénètre et vitalise, enrobe, contient et soutient. Posons la perle bleue sur la couronne de la conscience devenue clarté franche et fraîche de ce qui est à voir.

Ainsi sommes nous, nous aussi, pourchassés par ce que nous essayons de chasser de nos vies. La rencontre avec nos blessures est l’opportunité de changements d’états de conscience. Se préparer à la métamorphose prend la forme de la rencontre avec ce que l’on craint le plus. Cette étape est nécessaire à la connaissance de nous même. Nous pouvons la vivre de façon inconsciente ou tragique ou au contraire l’affronter avec lucidité et descendre dans le puits de vérité.

oeuvre de Marie-Noëlle Guyot
oeuvre de Marie-Noëlle Guyot

D’ici quelques jours, vous recevrez l’adresse du blog où poster vos écrits. Cet envoi est, pour les personnes engagées aux ateliers réguliers,  une invitation à tenir un journal informatique de leurs métamorphoses.  Ecrire encourage à éclaircir, à rendre cohérent, à mettre au jour de nouveaux liens, à donner sens même à ce qui semble ne pas en avoir.  Ecrire est affiner son désir de transformation afin de pas rester cloîtré dans la plainte et l’impuissance. Ecrire est la meilleure façon ici de se familiariser avec les images singulières et universelles qui nous parlent de notre légende personnelle. C’est aussi une façon de se laisser traverser, de se laisser dire, de se laisser surprendre, en se reconnectant à l’énergie intérieure de son être.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s