Petits papiers du Japon

Petits papiers du Japon en guise de retour – un peu du pays du soleil de levant à partager pour aborder la rentrée avec sérénité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Astramgram
pic et pic et colegram
origami des lotus entre les doigts de l’eau
ils sont beaux !
L’encens chante l’éphémère
autant que le choeur des criquets –
entre les passants foncent les allumettes
des bicyclettes
 Autant de pierres que de
vacuité – la lune s’est floutée –
il y a la clarté des tombes
qui nous font fantômes – soir de temple –
Craintifs et curieux les daims mâchouillent
leurs gaufrettes – les libellules quant
à elles font les folles et zigzaguent entre les passants –

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les carpes s’agenouillent
à la baie cramoisie du soleil – sur ta joue
dégouline un étang –
Les parasols flottent dans la rue avec grâce –
à la nuit les papillotes alu des strass inondent les
ruelles – les enseignes aux allures de jouets clignotent –
 Les criquets s’engouffrent dans l’oreille du
soleil – on dirait un bruissement d’ailes –
ou la corne d’abondance d’un torrent –
Lanternes d’or à foison – entre se bousculent les
bâtons corail d’un temple ajouré – le rouge orangé cherche le noir –

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En équilibre sur un joli pont
le poumon d’une fleur respire à fond –
là-haut les forêts sensorielles et primitives se
couvrent d’azur –
Chercher un coin d’ombre ne sert à rien –
le samouraï d’une bestiole percute mon parasol –
l’été sera sans lutte aucune –
 A dos de carpe vont les libellules –
courant d’air des nappes rouges au milieu
des verts – thé des nuages –
s’asseoir un peu
Le tatami sur ma fesse tatoue un bouddha de paille –
la grenouille à grenouilles rit de bon cœur – grelot du bonheur –

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le temple est-il à l’intérieur ou à
l’extérieur ? Les portes s’ouvrent-elles sur l’extérieur ou sur l’intérieur ?
Dehors ou dedans ? Que dit le corbeau blanc ?
Des moines à la tête de choux martèlent le
sol d’un bois régulier et sonore – ils récitent et
renardent – un bavoir rouge sur les oreilles –
Tatami serein où se poser –
dans la pluie du soleil paraît
un cerf aux bois verts
S’asseoir dans la vacuité des choses
un parmi d’autres – repos –
lâcher d’étoiles qui
caracolent – nul besoin de centre –

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Face au grand bouddha Daibutsu
nous nous sentons poussins
nous faisons des piou-piou de contentement
pour mieux nous voir il courbe le dos
et sourit
il ressemble un peu au géant du Roi et
l’oiseau
sous sa ferraille il cache un
cœur résistant tellement résistant que
personne ne peut le voir car il est
partout
dans l’espace alentour les arbres les fleurs
et les gens qui vont et viennent
chercher donner ou recevoir
le savent-ils eux-même
est-ce important
quelque chose frémit dans l’air
Totoro secoue son échine divine
la grande forêt bruisse et
ondule sous le vent des souhaits
petits papiers accrochés
ici et là
mots doux offerts
au postulat du temps
aisance des gestes libres
que l’été aimante d’éternité
la chaleur nous rend roseau
nous ployons sous les perles
de rosée trop abondantes
pour les essuyer
nous nous laissons allés
dans le courant des jardins
où l’or côtoie la pierre et
l’eau
ciseaux des lotus découpant
les carpes blanches rouges et
bleues qui lissent leur moustache de
libellule
tout semble à sa place
le torchon brut de
la nuit ne dérange en rien
il réduit en cendres les
démons qui passaient
au petit matin
tout a la clarté du
verre d’eau immaculé
où boire une
gorgée

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. berthet gertrud dit :

    Le grelot du bonheur résonne dans le rouge et vert
    Bouddha au parasol fait tomber cloisons et portes sans lutte aucune
    printemps de l’hirondelle, été de criquet et libellule
    soleil et lune
    tout est à sa place
    Gratitude aux voyageurs

  2. catia dit :

    Sueur du temple la grenouille sourit
    Sacrée harmonie
    le pèlerin se retourne chapeau pointu
    Pas de daim fulgurance rouge
    Tache verte l’eau résonne
    la tortue ouvre grand sa bouche et carpe en strass
    Laisse mes yeux en étoiles !
    Mille et un merci,
    Pour ce voyage au bout du monde…!!

    1. chantal Pienne dit :

      …je pose un tendre baiser sur toutes les petites et grandes grenouilles que vous êtes dans ce réseau d’étoiles enfarinées d’amour!

  3. sarfati dit :

    GD MERCI tout plein pour ce partage Hïki-esque … est-ce toi l’écrivaine Wangmo … masseur/fille lointaine ET proche?
    tendresses à tte la famille
    Sara de Byzance

  4. marie claude (Marseille) dit :

    Merci Wangmo de partager dès votre retour le climat de ce pays lointain. La splendeur des jardins : temps et espace d’harmonie qui me charme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s