Neiges

Dans la neige ouverte, tes pas semblaient des braises en train de refroidir – tu marchais – le vivant de tes semelles sonnait creux sur l’asphalte crémeux – blanchi à la chaux le cercle de ton visage découpait sa lune aux ciseaux des montagnes – le vent assemblait des forces vives où la frêle chenille d’une brindille résistait – tout était bien posé sur le gâteau du paysage – le fromage blanc dans la cuiller trop pleine des mains réunies vacillait sur les silhouettes croisées – rire des lutins un matin de janvier -la quenouille des neiges filait un manteau éphémère sur l’arête du monde –

le village dort dans la coque d’un oeuf sans coquille – invisible est la couverture d’eau où rincer le coq barbu des clochers –

le jour anémique s’éneige sur l’épaule de la nuit – les arbres dans leurs créoles poudrées soufflent sur nos joues des ardoises de craie – les chats font la toupie – aucun flocon qui s’ébroue ne se ressemble – au fond de la casserole le lait s’étire en réseaux de fines dentelles rétractables sous la chaleur – A la fenêtre l’oiseau tente un escarpin et cherche le menu fretin d’un butin congelé –

le banc recouvert d’une éponge gonflée et légère chante un opéra – le crachin fouette nos mains – des glaçons salivent pendus aux matières premières – le jardin emplit d’hermine scintille de sabots – neiges où traîner ses pensées de merveilles en merveilles – aucun flocon qui s’ébroue ne se ressemble – neiges cousues de fil blanc sans accroc ni théorême absorbant la chouette claire des concepts fondus – Pfuitttt! disparus sur la pierre de l’ongle shaman – au loin on voit l’oriflamme de minuscules origamis s’épandant sur la couche noire des toitures – les voitures sont comme des jouets posés là inertes se reposant dans la nacre d’un temps immobile -calme et apreté des ombres chevauchent le dos des apparences –

alors tu sors – tu te roules dans les neiges où mourir de rire et les petites dents de lait des anges fondent sur ta peau – soudain au-dessus de ta tête le ciel ouvre un oeil bleu –

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s