Au plus près

au plus près du coeur tremblé
écrire contre – écrire contre
la douleur du monde – contre-écrire –
contre la montre de vieux édifices –
arracher l’indifférence à son
trop de violence – ferme les yeux et
ne regarde pas trouve tes propres pas au
haka de neuves foulées – prends le
risque du coeur tremblé – écrire tout
près contre la peau de chagrin du jour –
alors qu’un chien aboie la
nuit met son collier d’étoiles
la vie la mort s’accordent à
résonner au fond du corps à
inverser les calcaires de la mer à
vider les sondes amères de
bouches têtues et mordues –
au plus près du coeur tremblé ce
qui entend est autre que soi –

dire un mot du dehors quand l’expérience du
dedans est de descendre au fond du
ciel – le temps n’est que la chimère d’un nourrisson aux
pieds d’argile aux chaussons de
pauvreté qui court sur la lande de
molles pendules abandonnées – quand réaliseras-tu
le petit missile que tu es exposé au défilé des
mondanités balisées et fatiguées – ferme les yeux et ne regarde
pas trouve tes propres pas au risque de te laisser trouver par
autre que l’habitude de toi –

peut-être attends-tu que la clarté sereine s’ouvre les veines
que sa lumière s’épande en quelques traces de porcelaine
qui laisseraient voir le papier craquelé de mondes
pas encore venus et déjà disparus –
l’oiseau flotte un moment puis se jette au vent
d’un capot de voiture et resurgit plus loin sain et
sauf – contre il a volé et avec il est apparu – à l’inattendu du
vent souple et délié passe une boule de feu
chavirée de plumes et de chant – écoute la terre abîmée encore
heureuse d’être là –

au plus près du dehors est le dedans –
que faire dis-tu du bâton de
sagesse qui bat la chamade au tambour de ton coeur?
demande-le en t’approchant à petits pas de la douceur née – contre la
douleur du monde dire un mot du dedans volé aux
accords du dehors – et prier l’ombre que
la clarté sereine s’ouvre les veines où suivre le trajet de nouveaux cratères –

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Catia dit :

    Je dis OUI à ton invitation magnifique de faire avec la douleur, une invitation qui porte la couleur d’une sincérité crue et me va droit au coeur…. Merci

  2. Guilhem dit :

    merci Wangmo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s