Jasmin blanc

Perles aux oreilles des embruns
Perles aux oreilles des ombres qui
écoutent le silence de jasmin blanc

Suspendu à la branche qui
ignore le temps un flot de souffle écumant
s’en va invisible et aimant

Le monde a les bras ouverts
je marche dedans
à pas de géant sur la glace éclatée
le lotus de mes yeux broie des
clartés d’océan un souffle
écumant s’en va invisible et aimant

Habiter sa peau de chagrin
avec l’honnêteté de l’éveil
ne rien cacher de sa part d’humanité
tout donner au vent qui s’en va loin
chahuter l’oiseau si proche et
nu à même la source –

en acceptant de ressentir ce que
tu ressens tu deviens libre
d’avancer malgré les
plumes arracher malgré la
brève chandelle de tes nuits
malgré ta chemise à l’énigme de chair

Le coeur entier offre son herbe de
sentier noir à l’ermite endurant et
léger au silence de neige

un flot de souffle écumant
s’en va loin invisible et
aimant
loin et si proche
et nu à même la source
d’un coeur de rose
enseveli sous des ruines de
joie –

Méditer est vertige
Méditer est
secousse méditer est
le voyage d’un jasmin
blanc perdu dans la
neige du moment –
le souffle d’un
jardin invisible et
aimant –

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s