Rêvé

La femme teignait ses cheveux de
lumière
l’homme ouvrait la boite aux
marteaux rouges de l’aube
l’enfant rissolait d’un soleil avalé de
travers
par la fenêtre entrebâillée
la main caressait le chat blanc
de la mort
amant autrefois aimé aux
yeux d’émeraude et
à la table d’orage

d’un pas lent
au milieu des cosmos
la boule d’un or particulier
venait frôler la
terre
et se posait comme un
bouton de lotus sur la terre d’eau
et de feu mêlés

c’était un rêve de matière sans
matière
un abîme de pied céleste
où jeter ses mouchoirs bleus
et partir loin
où venir du futur
chanter des présents sans passé
où écouter le grillon
se jouer des symphonicités de
l’été
où voir un coeur ailé s’envoler
en papillon de papier noir –

 

 

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. xab0003 dit :

    Réalité rêvée
    faut s’accrocher
    c’est sûr
    tant que s’est vivant avant que ça s’évanouisse
    à jamais

    Le miroir à trois temps diffuse projette ses images
    mais tu n’es plus de mise quand la mort te fauche
    c’est une chance d’être shamane
    la vie t’accorde son volume

    Belle journée
    juste comme ça

  2. Nathalie Boyer dit :

    J’aime J’aime J’aime ton univers !
    J’aime J’aime J’aime l’univers !
    MON UNIVERS !
    TON UNIVERS !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s