De sable et de sel

A l’espace infroissé des
pensées nulle tension
l’onde en active réduction
inspire au large l’étrange
douceur de l’insoupçonné –

le château de sable des
certitudes s’est éboulé –
l’oeil s’est fermé puis
rouvert
d’un seul battement clair –

avant les mots les
choses avant le temps
son absence bleue
comme un ciel –

la dernière ligne
effacée vibre encore à
l’horizon d’un corps noyé à
sa lumière rendue –

quelques fleurs
en gomme fanée au
fond du pot –
serrer ensemble l’eau et les
mots –

la lumière qui
descend la rivière
donne un coup de
faux sonore à
la peau sensible des
mots –

une pincée de sel et
l’amour revient au
corps du marin éteint –
la mer tient les
genoux de ses vagues –

le sol sous les
pieds fait face au
ventre d’argile de tes yeux –
dehors il pleut –

poser la main
qui va au loin chercher
plus loin
comme un jardin amassé
à la fenêtre du vent et sa
corne de brume –

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s