Poésible

sans avenir et
sans passé le chat
sur les genoux blotti
les yeux kaki
ton sur ton avec
la pluie
offre au coeur
à la virgule près
des rebonds
et des histoires de
fleurs

où je me suis tenue
jadis – allongée dans ce
qui n’est pas – un rêve à
mettre au monde un
océan qui s’éloigne
une terre qui
s’approche
derrière la main nuage
le soleil
coule à pic

sans avenir et sans passé
le dos de la mer
m’enracine les
émotions perdent du poids
– à l’arbre attaché la
dépouille d’un tigre
à vous mordre le
visage caché dans le
mouchoir d’eau de la
fenêtre –

la fleur se déclare
poésible et la femme
pleure derrière la
porte fermée
ventre vide

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. GERTRUD BERTHET dit :

    Sans avenir sans passé à travers l’œil du présent vibre la corde du vivant merci

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s