Pluie

et ce n’est pas si important
ces éternuements du passé sur la
veste du temps entrouverte
un oiseau s’égoutte dans la
boue du printemps à
tes pieds désossés et
tout recommence

ce ‘est pas si important
ces bibliothèques de
nuages qui floutent l’horizon
quelques amnésies à
dos d’escargot descendent
du toit rouge
avec la fraîcheur d’un
piment rougissant au
ciel

matin d’aquarelle et
pluie pluie pluie
de ma fenêtre le jour
sans cadenas désherbe
le bruit en
quarantaine de silence

et ce n’est pas si important
si tous les regrets sont de
sortie en perles de soleil gris
sur le feu le riz cuit
et chante son
humeur de faïence

 

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Bernard dit :

    Et à voix haute, je lis pour apprendre ta poésie…tout est simple et paisible. Merci Wangmo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s