L’adolescence, un temps pour l’éveil

Cher(e) enfant,
Allons au jardin des premières fois, dans les pas du Bouddha, je voudrais te montrer des éveils possibles.

En tant qu’adolescent (e), la vérité de chaque jour est la vérité que tu as à découvrir sur toi-même et ta vie, elle est à portée de main et palpite en ton cœur. Tel un diamant dans la poche dont tu n’aurais pas conscience, alors que tu te crois pauvre et démuni(e), tes propres richesses sont là qui n’attendent que ta curiosité pour se révéler. Ces richesses se montrent quand tu oses faire face à ce qui t’attend, avec toute l’incertitude et l’excitation que cela peut comporter.
En tant que parent la réalité du quotidien avec nos enfants est le terrain direct de la pratique spirituelle, où s’exercent le don, la patience, l’énergie, l’action juste ou qui essaie de l’être, l’amour bienveillant et tant d’autres aspects de l’esprit d’éveil en acte.
En tant que parent, nous souhaitons intégrer les qualités de la vie spirituelle dès maintenant et la transmettre à nos enfants le plus naturellement du monde . Toutefois ce souhait ne doit pas devenir ingérence et prêche, personne n’adhère en tant que conscience libre à « fais ce que je dis mais pas ce que je fais ». Le temps de l’adolescence est celui de l’éveil à toutes les expériences, celui où nous quittons le nid douillet de la maison familiale pour partir faire des études ou trouver un travail, c’est le temps où les repères habituels sont questionnés, où la liberté est à la fois désirée et redoutée.

En tant qu’être humain ayant eu son propre cheminement dans les pas du Bouddha, je reste ouverte à toutes les traditions et voies authentiques auxquelles je témoigne mon profond respect et dont je ne me prive jamais de m’enrichir ainsi que de ma propre culture de femme occidentale. En tant que parent, je souhaite à mes enfants et à tous les enfants, futurs adolescent(e)s de prendre conscience de leur précieuse existence humaine et de toutes ses opportunités, ses potentialités.
L’adolescence est le temps béni de plus d’un éveil, d’abord celui de devenir ce que nous sommes.

Je t’invite à une petite promenade au jardin des premières fois.
Le premier endroit où commence la vie spirituelle est au sein de la famille. C’est là où nous allons faire nos premiers pas pour apprendre à devenir ce que nous sommes. Ce processus spirituel commence même avant notre naissance. Lorsque nous étions dans le ventre maternel, nous étions inséparable de la matrice qui nous portait. Nous étions en si étroite relation avec celle-ci que nous ne pouvions nous en dissocier au risque de mourir. Même lorsque nous sommes nés, nous avons continué à être en relation, si notre mère n’a pu nous prodiguer les soins nécessaires, d’autres l’ont fait à sa place sinon nous ne serions pas ici. Remarque ce fait, attarde-toi sur ce qu’il implique.
« Il n’y a pas de bébé sans une mère et pas de mère sans un bébé » selon le psychologue Winnicot.
L’un n’existe pas en dehors de l’autre.

Depuis nous avons découvert que, bien qu’apparemment séparés, nous sommes toujours en fait reliés à d’autres. De là probablement vient la souffrance d’être deux. Le fait de découvrir ce qui est soi et ce qui ne l’est pas, il y a concrètement d’autres personnes qui ne sont pas nous et nous ne pouvons les contrôler même si nous avons le désir impérieux de le faire (est-ce que cela t’arrive?). Si nous comprenons cet aspect de la vie, nous réaliserons que nous pouvons véritablement être capable de nous relier aux autres. Les autres sont juste comme nous, ils ont des sentiments, des émotions, des souffrances, des aspirations et le désir eux aussi de se relier. Remarque ce qui vient d’être dit, prends le temps de t’y attarder, qu’en penses-tu ?

En tant qu’adolescent(e) tu es en relation avec tes parents et toute une variété d’autres personnes. Dans une perspective bouddhiste par exemple (pour te parler de ce que je connais), ces relations sont toi. Il n’y a pas de toi séparé d’elles. C’est pourquoi tu dois prendre soin de celles-ci.
Les autres ont pris soin de toi ou prennent soin de toi, l’as -tu remarqué ? En as-tu des exemples ? Et toi comment as-tu pris soin des autres ? Et de toi-même ? Est-ce que cela a sens pour toi, prendre soin de ton existence ?
Pour grandir dans un corps d’adulte, une société adulte, une vie d’adulte tu as besoin de développer une conscience claire et lucide, de l’énergie et de la patience. Ce sont des qualités que tout chercheur spirituel s’entraine aussi à développer.
La chose la plus essentielle que tu puisses faire aujourd’hui pour toi est de contribuer à ta propre création, à ta propre évolution. Ce n’est pas nécessaire d’appeler cela « spiritualité » si ce mot t’encombre, il te suffit juste d’avoir le respect de cette réalité.

De fait, peut-être te poses-tu ces questions :
Qu’est-ce que la religion ? Qu’est-ce que la spiritualité ? Ces choses sont difficiles à définir mais il y a des réponses simples qui, dans un premier temps, peuvent t’éclairer. La religion est un système multidimensionnel de rites, de doctrines, avec des formes éthiques, sociales, matérielles et l’expérience du sacré. Il n’y a pas « une » religion au-dessus des autres, il y a littéralement des centaines de systèmes permettant de relier les personnes au sacré, de donner du sens et de l’harmonie à la vie humaine.
La spiritualité est la relation qu’une personne individuelle entretient avec le sacré. C’est une expérience intérieure, qui peut varier d’une personne à l’autre autant qu’une religion peut différer d’une autre. La spiritualité nous fait grandir vers des vérités toujours plus profondes. Certaines personnes trouvent leur spiritualité au sein de religions traditionnelles, d’autres en font l’expérience à travers la nature, l’art, la science ou l’amour.
A l’adolescence, la spiritualité est intense parce ta vie est essentiellement tournée vers l’expérience, c’est le moment où tu fais des expériences fondamentales et fondatrices.
On pourrait résumer ainsi, pour la première fois :
tu deviens moralement autonome et tu dois faire des choix par toi-même et pour toi-même, penser par toi-même.
Tu n’as plus à accepter aveuglément les règles de tes parents ou de ton église, tu n’as même pas besoin d ‘accepter les lois de ton pays. Bien sûr, Tu dois examiner les principes derrière ces règles et décider soit que ces principes sont valides soit qu’ils ne le sont pas. Une fois franchie cette étape, le monde ne sera plus jamais le même.

Tu auras peut-être aussi envie de te choisir de nouvelles appartenances de coeur basé sur ces principes d’honnêteté et de justice que tu viens de comprendre par toi-même. Ces communautés d’appartenance sont habituellement à la racine des religions. Tu découvriras la solidarité d’appartenir à un groupe qui partage complètement tes valeurs, soit une communauté d’idées, un clan, une tribu, soit une église, même si plus tard tu t’aperçois qu’il y a là aussi de l’hypocrisie et que tu devras faire face à la désillusion.

A cause de ce désir tout nouveau d’appartenance, les adolescents plus que d’autres peuvent facilement se convertir à une secte ou une religion et s’y investir avec beaucoup d’intensité.

C’est le moment où tu développes tes capacités de raisonnement, la capacité à penser le fait de penser qui te rend conscient que tu es une conscience qui a sa propre lucidité. Cette expérience ouvre ta conscience au-delà de l’espace habituel, t’ouvre à une nouvelle dimension, celle du sacré.

Tu expérimentes aussi le changement de ton corps et tu vois tes propres parents vieillir. Du fait de cette évidence et de ta nouvelle lucidité, tu déduis de toi-même l’inéluctabilité de la vieillesse et de la mort. La soudaine conscience de ta propre mortalité peut aussi te bouleverser.
Tu réalises alors que les vieilles croyances de l’enfance ne fonctionnent plus. Tu dois trouver une nouvelle signification à ta vie. Face à la mort tu sens la nécessité de nouvelles compréhensions à venir, de nouvelles réponses à investir.

La sexualité, le plaisir physique, l’intimité, la séduction deviennent partie intégrante de ta vie. La sexualité est souvent considérée par beaucoup de religions qui dénient l’aspect sacré du corps comme quelque chose de sale ou de honteux. Dans les pas du Bouddha, il n’en est pas ainsi, le sexe est considéré comme profondément spirituel. Même si ce lien n’est pas évident au premier abord, tu peux l’entendre. Certes le pouvoir de la sexualité peut être dangereux mais si tu tu as une relation saine au corps et au désir, la sexualité sera non seulement naturelle mais aussi spirituelle.

Les relations amicales et amoureuses prennent de la place et te font découvrir le centre de ta vie –
L’amour est cette heureuse interaction entre le corps, le cœur et l’esprit. Tu en mesures l’ampleur et les effets.

De tout cela tu peux voir que tu es un être spirituel. Le diamant dans la poche est cet esprit qui irradie sa lumière à travers ton regard et pose sur les choses une vision sensible et pénétrante.
Peut-être est-ce difficile pour toi de le reconnaître parce que simplement tu es gêné ou tu n’aimes pas ce mot « spirituel » ? à franchement parler, je ne l’affectionne pas non plus mais pour l’instant c’est le seul qui me soit venu à l’esprit et s’il ne te plait pas, laisse le. Lorsqu’on te montre la lune, ne t’attache pas au doigt qui la montre, dit le sage, fais toi-même l’expérience et alors tu trouveras les mots qui te conviennent pour exprimer les vérités que tu auras par toi-même découvertes. Bon chemin !

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Catherine dit :

    Merci de ce texte riche en accompagnement et en potentialité pour nos ados. Je fais deux ce pas des copies pour le distribuer à mes ados
    catherine

  2. opalegrimoire dit :

    J’aurais aimé trouver ce texte il y a quelques années, lorsque j’étais encore en pleine adolescence ! Très inspirant, merci 🙂
    https://zenuchi.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s