L’atelier du parcours du héros

Que sommes nous lorsque nous enlevons tout ce que nous sommes déjà, que nous avons déjà, que nous savons déjà ? Ces questions ouvrent un chemin de découvertes, nous mettent dans les pas d’une aspiration à vivre dans une conscience élargie de soi, étape essentielle pour changer sa vision et son action dans le monde.
L’essence de ce que nous sommes souhaite prendre son envol, se remettre en mouvement avec plus de conscience et de clarté. Cela nous taraude parfois par des questions du quotidien qui implicitement relèvent d’une quête plus fondamentale que nous ne savons pas toujours décrypter, dont nous ne savons pas toujours respecter l’énigme.
La clarté énigmatique de notre vie pleinement perçue pourrait susciter des inspirations, activer des forces de création insoupçonnées. Le héros ne devient héros que lorsqu’il entend cet appel au mouvement et qu’il est prêt à le suivre. L’histoire commence justement à ce point critique. Déjà entendre puis suivre au risque de, sans perdre ce qu’il y a de plus précieux en nous relève d’une quête nous invitant à dépasser nos limites actuelles. Le héros est celui qui a la vaillance de repenser ses certitudes et d’être à l’écoute du mouvement qui veut se dessiner à travers lui au service de ses qualités et de leurs dons. Un héros a aussi besoin de rendre compte, de témoigner de ses blessures et des cicatrices dont son cœur est riche. Il a des étapes à franchir, de mauvaises prédictions dont il doit se délivrer, des visions nouvelles à partager, bénéfiques pour lui et pour autrui.

Encres de Marie-Noëlle-Guyot

Comment mieux vivre aujourd’hui, engagés que nous sommes dans un quotidien qui semble affadir nos aspirations les plus fortes ? Soutenu par des récits initiatiques percutants, nous traverserons les grandes étapes de notre quête actuelle pour créer une oeuvre, monomythe ou fiction à l’image de notre essence, qui à l’instar de la conférence des oiseaux qui nous servira de guide dans cette réalisation, racontera l’épopée de ces neuf mois d’atelier.

L’atelier Le parcours du héros débutera le jeudi 11 octobre 2012, il se déroulera à l’espace entre 3 à Lyon.

Cet atelier est limité à 8 personnes, fortement motivées et engagées à l’année. Plus d’informations sur la page dédiée à l’atelier de racinesdelapresence.com.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Klein marie-Claude dit :

    au-delà des mots qui sont notre moyen personnel d’une tentative de partager l’incommunicable, je dirai que nous sommes conscience et tout est voyage dans cette conscience. Ce que nous vivons comme extérieur n’est que le contenu de cette conscience. Pacifier, élargir, embellir, ne sont que pacifier élargir , embellir le champ de ma propre conscience. la façon dont je me comporte et je vis dans le monde sont le reflet de ce que je mets consciement ou inconscienemment dans cette conscience. Ce que l’on appelle « la claire lumière de la mort » est-ce passer à travers le voile de l’imaginal pour s’unir de nouveau à cette plénitude sans représentation pure énergie d’Amour? Dans l’affirmative on est pas obligé de mourir pour vivre cela ni de faire des NDE on peut l’expérimenter tout de suite ici et maintenant. comme le dit si bien Shérab « possedant un corps dans l’excellence des 5 sens et sachant la mort à l’image d’un rêve dont je suis l’auteur quelle deffectuosité pourrait-il advenir? »
    espace insondable du coeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s