Fond d’écran

Ce qui tient éveillé dans la nuit a sa vie propre
ses mots de passe ses codes établis ses totems anoblis –

il est tentant de se cacher au fond de la piscine sous la chevelure péroxydée des sirènes enivrées de pluie – fuir au trompe l’oeil des angles morts tronquer l’instant contre un ailleurs déguisé où l’herbe se fait verte et envahissante-

l’illusion côtoie l’ineffable tristesse à la table des rois –

des radis de lumière dans les yeux en fond d’écran je vois la reine devenue arête dans la gorge du poisson –

nul combat à livrer juste se laisser arracher les ailes à vif –
les belles couleurs au fond du mental dessinent des mensonges qui comme des songes hantent la baie du futur –

ce qui tient éveillé dans la nuit a ses fenêtres ses bétons ses tours d’acier ses blocs de papier – des peuples entiers se baladent à mon bras ajouré – ouvrir les yeux sur les fonds d’écran mouvants qui me passent devant – quelques fleurs atypiques applaudissent à la guillotine du soleil –

ce qui te rattache à la nuit soudain s’évanouit alors les mots te manquent la piscine se vide et tu restes là seul à flancher au bord du silence –

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Roomanies dit :

    Et le silence est plus dur à gérer….

  2. xab0003 dit :

    fulgurante lucidité
    merci

  3. catia dit :

    Un-somme-nie le jour semble nuit, plein soleil, plein feu dans une profonde obscurité….!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s