Droit dans les yeux

A quelques rayons de soleil près qui pivotent sur
tes genoux ce qui nous fixe droit dans les yeux et s ‘évanouit cela même à chaque instant qui attend que
le coeur du matin revienne comme un petit verre de blanc versé
sur l’océan d’un évier où se noie la mouche –

de petites bouches serpentent dans la
nuit sans vraiment savoir où elles vont – elles vrombissent sur le tapis
où gondolent les ombres de vieux navires et de leurs pirates –
ne plus faire de bruit écouter le présent qui frappe et fixe droit dans
les yeux ce qui s’essouffle et reprend vie sur le cahier où sèchent les tâches de
mots déjà oubliés –

de longues phrases revenaient sur la plage respirer au
flux des oraisons qu’on rend aux vestales des nuages –
quelque chose évolue vers la blancheur
quelque chose qui fixe et s’approche du vide de tes yeux
de leur lumière sobre de leur coquillage oculaire –

ce qui éveille à quelques rayons de soleil près fixe la peur de
s’en aller comme ça d’un coup de tonnerre qui porte atteinte à l’énoncé absolu
des formes –
la vérité s’étire comme un chat de porcelaine le long de ta
pupille où se dilate la forêt du jour –
un peu d’amour tombe en
amour sur le rebord de l’être –

tu pourrais mourir à l’unisson d’un sabre de vent – ce qui nous fixe
s’évanouit cela même qui attend à chaque instant que la
volubile araignée du matin tisse sa toile de soleil à
l’entrouvert d’un arbre noirci –

droit dans les yeux l’os n’oublie pas la chair
même si la pensée continue de pleuvoir sur le monde
ôte de tes yeux les voiles et les menottes
avance dans la non peur et
dissout l’erreur de
croire à l’erreur –
un peu d’amour tombe en
amour sur le rebord de l’être et
laisse aller des larmes salées comme des armées désarmées –

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. gertrud berthet dit :

    encore touchée droit dans les yeux , droit dans le cœur dilatée et emportée , dissout par un coup de vent — posons les armes.

  2. xab0003 dit :

    je dépose les armes sur le rebord de ta fenêtre bleue
    un bleu boréal
    et je devenir bientôt immédiat dissout avec l’océan
    de tes mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s