Vulnérable

elle se brisait aux
sources de la nuit
en mille morceaux de
rosée et d’apnée –
la petite pensée d’amour
qui avait chuté dans le bec
de la terre
poussait un dernier cri
de détresse
puis mourait étouffée
sous l’acier
des voitures qui
s’éloignaient à
toute vitesse
laissant derrière
elles
la silhouette d’une
perle noire –

l’enfant
en pleurant
se rapprochait
de son coeur
meurtri
et l’adulte
voyait sa colère
toute petite
livrée à
l’impuissance
de ses mains
tièdes et liées

le sage confiait
aux nuages sa
peine d’oiseau
chassé du nid
défait et recouvert
de sable gris

la tristesse cherchait
un creux de
peau où
allonger le
velours de ses
doigts si fatigués –

l’amie ramassait des mots
perdus sur la plage
où ses pas l’avaient
autrefois menés avec
gaieté – l’autre de soi
avait disparu au bain
d’un mouchoir
recroquevillé dans
la main du temps
pressant
goutte à goutte
le coeur
jusqu’à l’assèchement
car d’autre rive il
n’avait pas trouvé –

elle courait
errant entre les cheveux
du vent tournant le
dos au visage pâle de
la souffrance qui
courait derrière elle
accrochée à
ses pieds devenus
de plomb fondu –

un mendiant vivait
dans un carton
dormait sous un poche
de pluie et
mangeait les passants
de ses yeux de
fauve absent –
tout était reflet
d’herbes frêles
bleuissant
à l’autre bout
des corps et
mentant sur
l’origine des
efforts –

elle était
vulnérable alors
à la sensibilité des
points de chair
qui changeaient de
tissu sous la
bannière des forêts
qui
elles mêmes
se changeaient en
soleils de pierres et
de larmes
qui
s’abattaient eux
mêmes
sur tous les toits du
monde résumé
à un seul cri
pardon –

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s