Prendre corps

Les cadavres habitent dans les corps qui les
habitent – être ou avoir été qui sait
où écraser le métal de son coeur une fois fondu  –

En attendant la nuit
foncièrement féminine le canapé jouxtait la
table lézardée de verre –

Les mains crispées sur le volant de la nuit
où aller? tant de choses peuvent nous
séparer ou nous réunir –

Des gouttes de lumière bougeaient sur la
vitre du train – à toute allure la flèche
rejoignait le centre invisible et infini –

Le corps allongé d’une loco est-il équivalent au
corps décharné de la grue qui se lève? les passagers
montent un à un et descendent aussi – mais dans quel sens?

Le coeur a parfois des veines de glace des
cris de violette des angles d’attaque qui
gercent les mots et les empêchent de sortir –

Pourtant il fait beau des temps de paix
poussent sous la peau le corps se mêle à
la terre fatiguée comme un animal chante sa mort –

Corps sans point d’appui aux accords de rivage
qui glisse dans le dernier virage du sommeil
aucun regret –

Dans la solitude s’efface la conscience de soi
vient le soleil battant
vient l’infini bois –

Le chagrin prenait corps
sur le trottoir couvert de pluie
que donner à la main tendue?

Je me souvenais avoir été un rayon de
douleur se déplaçant à la surface d’un
miroir – corps émacié du temps qui passe –

Ce jour encore tu es tombé face contre
mer dans les larmes noyé ton visage
en crue embaumait l’enfance –

Avoir été et ne pas être est-ce la même chose?
rien qu’un peu de cendre accentuée –  feras-tu la différence?
le corps sablier ouvre son coeur de ciel vide –

Le temps fuit par tous tes os
ton corps coquillage qu’un grand pas écrase
ébruite ses miracles –

Et sous la terre je descendrai
tout serait clair d’être si sombre
tout serait au clair ralenti des ombres –

Entre la vie et la mort
prendre corps se pendre aux ailes d’un
oiseau et puis chanter la fin du monde –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. nboyer7 dit :

    C’est profond C’est magnifique C’est très beau C’est très juste

    Merci Wangmo

    2018 étincelant et victorieux

    Bises de Nathalie

    Envoyé de mon iPad

    >

  2. xab0003 dit :

    Puissant satori
    à la nuit foncièrement féminine
    déplacement des sables aux hanches de silence
    frappant à la porte du temps
    bruyants de regrets des vagues chaudes et rondes
    arrachées des rivages étreignant le miel des embruns
    larmes réclamées à la porte de l’enfance entre-ouverte
    cycles de fièvre funeste
    tout est clair d’être si sombre
    aucun regret
    puissant satori

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s