Plume d’eau

Plume tombée d’une
aile d’un ancêtre peut-être
au visage d’eau
plantée dans
la terre du corps qui
est corps de la terre
écorce des mers où
monte la
verticalité sonore
des membres à
l’hiver trop long –
sous ton pied de
sioux les
rizières suivent
un ours aux
petits pas dansant entre
les nuages
presque une rosée à
l’exil débuté

les racines du vent au
coeur de luciole jamais
ne rompent leur
chant
rien au fond ne dérange l’oiseau
qui sait sans lieux et sans temps
où vivre tous les lieux et tous les temps –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s