Ciels

Ciel de carbone à la magie de
papier machine qui n’écrit rien que
ce que tu veux bien –

Les arbres en salutation
tendent leurs branches comme des
mains d’aliens musiciens –

Les nuages grosses couvertures
rebondies et mousses en édredon
où poser l’herbe de ses pieds joints –

Blanc de craie de brume et d’asphalte
un cri d’oiseau résonne en mon coeur de matin froid
laisser aller quelques ballons vagabonds –

ciel sans entraves ni limites
clarté même du vent
pensées envolées vives et limpides –

Un insecte partage avec moi le lavabo
je ne connais rien de lui
il ne connaît rien de moi
à la fenêtre un bout de ciel nous regarde –

Le ciel comme un puits inversé
abreuve mes racines
d’herbe coupée –

Piqué de blanc et givré le sol brille
le ciel volontairement monotone
lui scie la branche –

ciel de crâne lisse de capot d’océan de toit sans toit
ni toi lâcher les rennes et
se promener au sinueux d’un ruisseau
sans origine –

A hauteur de mes yeux il y a les légumes pour
la soupe d’aujourd’hui – l’échevelé vert
d’un pied d’éléphant à arroser sur fond de ciel rampant –

Papier toilette plus! Ah?!
A la fenêtre le ciel passe sans dérangement
qui déranger alors?

Les herbes sont si belles quand elles frôlent le ciel
de leur forme amincie à peine perceptible
livraison de fragilités qui fait monter les larmes aux yeux –

Le ciel dans ses extravagances résume toute la
vie triste belle et en verve de noblesse mais aussi en
évanescence de soi –

Juste s’asseoir sur le nuage de
mon coussin et
dire merci à la terre de permettre le ciel –

Le ciel regarde avec tendresse la maison en
chantier que je suis
l’inachevé est bien aussi –

Ton foyer est un feu qui court vers le ciel
qui rend hommage qui implore de veiller et
d’aimer encore malgré la pluie –

A partir de ton ego tu ne vois rien
A partir du ciel tu vois tout et tout te voit
Alors t’en penses quoi?

Vivre une vie faillible
parfois faire la sieste près du feu
parfois se brûler les ailes à l’absence
dans tous les cas le papier cache le cadeau –

Je sais ce qu’il y a derrière le rideau de
nos âmes – je sais ce que tu regretteras ce qui
t’abîmera pour que s’éveille la chance de ta nuit –

Pull rose ou chemise à fourmis vertes?
habiller sa nudité quelle affaire! elle qui rien
ne préfère tant qu’un ciel voilé de roses –

L’ordinateur éteint s’allume
j’aime ce moment où le ciel de l’écran m’invite
et puis très vite le large revient pour un oiseau qui passe –

Le ciel est ma plaine
le jour est ma peine
la nuit n’est pas sûre d’être sereine
ni le fruit d’être mûr – où est ton refuge?

Ne pas brusquer rester sauvage sans cruauté
poétique des rivages mer bleue sable blanc sous
la turquoise ensoleillée –

Ici c’est l’automne l’eau qui tonne et les feuilles
couleur vin de Bourgogne et
ailleurs c’est autrement et maintenant –

Je voudrais mon amour comme un ciel entier
qui entrerait dans tes chaussures pour te porter
au soleil de toi-même –

Je voudrais mon amour comme un collier de
peau qui ressentirait chaque parcelle de ta météo
et ferait tomber des lunes de compassion –

Je voudrais mon amour comme un tout petit
chiffon qui effacerait les plaies cousant des
cicatrices aux nuages que le ciel déviderait –

Je voudrais mon amour comme ne rien
vouloir que la grâce de ce qui est par le
ciel anobli et parti –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. gertrud berthet dit :

    Merci au ciel de permettre la terre

  2. xab0003 dit :

    Ton amour est Beauté
    ton amour est Azur
    ton amour est Puissance au-delà de l’oubli
    ton amour est Présence au-delà des racines
    ton amour est Pure Essence que nous pouvons respirer à tes côtés
    ton amour est Noblesse des Reines accomplies
    ton amour est Fragilité de la Rose à l’approche de l’hiver
    ton amour est Espace au-delà de l’Espace
    ton amour est Ciel
    ton amour est Terre Pure
    ton amour est Terre Féconde
    Toi Dakini Semeuse de Graines de Conscience sur l’Océan du Samsara

    Merci

Répondre à xab0003 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s