Le goût de rien

un ciel serein chenilles noires araignées blanches toutes choses et moi sommes une seule chose mais quoi? la voie est cerise sur l’ego la porte est sans barrières un énorme poisson traverse le ciel et dans la bouche me vient le goût des nuages dehors vole en éclats Mets un pied dedans la pomme en…

j’apprends lentement

J’apprends lentement à l’enlacement des tailles de bois le jour qui s’efface et donne la pelle aux nuages d’ouvrir le ciel en deux en abri de tempérance j’apprends lentement au coeur d’un regard ce qui reste de maison errante – à flanc de berceau l’hirondelle fait sa pince à linge mes mains sont complices du…

Foutre en l’air

Bouger frémir fleurir encore ses doigts d’herbes scalpés  – offrir l’oxygéné d’un pissenlit grillé qui chancelle sa bougie de pétard mouillé entre de vieux cartons et du bois sec à la terre qui déraisonne – un vrai débarras de missels brisés de pots jetés cassés – pourquoi tout ce fatras qui met l’oeil en prison…

Au moment où

et la lune et les fleurs la tête dans les nuages blancs les yeux dans les yeux du ciel infiniment bleu au moment où je ne sais plus au moment où rien ne subsiste que l’accalmie du moment je m’escalade à travers la montagne – méditer face à la lune le visage dans les ailes…

Hâte-toi

Le jour qui vient et c’est surprise naît à l’endroit incise où cède la multiplication des fleurs tenant en un seul souffle retenu à la tige coupée – et tombant en petits chocs lents et visuels que tu ne peux qu’observer tu te sens tel un couple d’oiseaux uni au vase d’un périnée remontant en…

Pleine lune

A mes filles  Monte sur le toit lier et délier les soies du vent et leurs instruments imaginaires qui pendulent à la lune amphibie qui ne se monnaye pas pastillée blanc elle a le sourcil bleu nuit presque noirci de lèvres claires ce sont des oracles de juillet restés pendus à de révolutionnaires artifices qui…

Y-aura-t-il encore

Y-aura-t-il encore de jolis bois où se promener où chanter à tue-tête où répondre à l’oiseau quand tu seras partie te fondre à la réglisse des ombres – tes souliers n’ont rien d’acrobatique et c’est par enchantement que les arbres viennent à toi pour quelques minutes de mimosa de pois odorants aux torsions naturelles c’est…

Sous le pont

Une mer de nuages au-dessus de la tête une brise sous les pieds entre les deux la pluie qui noue et dénoue les étreintes cosmiques et le cygne sous le pont assigne aux passants intrigués des arrêts où s’étonner de la porcelaine plumée en courbes rondes du cou cintré jusqu’au khôl du bec acidulé et…

A la façon de

Beaucoup oser la tranquillité des arbres et les buissons grisonnants au palier des collines – beaucoup oser se perdre à la façon de l’arbre qui n’est jamais perdu – le laisser te trouver pousser devant ta fenêtre gorgé de fruits aux mains de roses précisément ici entre deux branches jamais pareilles à la façon de…

Quelques soleils

Quelques soleils amputés à la jambe de l’été sont revenus traverser mon coeur concerté d’un azur aux cerises de gâteau Sourate la chatte bien aimée veille aux blés du jardin la joie en expansion constante protège les toits abandonnés le noyer gratte la terre en sifflant des rafales qui soignent et s’il n’y avait qu’une…

C’est l’heure

Choisir quelques poireaux quelques oignons carottes et feuilles de céleri bottées couplées à la fraîcheur du sarrasin – humer la soupe aux pointillés de lentilles ne manque que l’encens du chou totalement consumé à la table d’hier il n’en reste pas moins aujourd’hui qu’un merveilleux paysage sur la langue fredonne des airs d’herbe très verte…

Traits mutants

Battre en retraite au son des contretemps ressemble au corps qui accepte ce que le coeur remercie des paradoxes emplissent mon panier de brume – au fond de quelque puits sans saison une belle brume émerge où s’immerge l’acmé des pins – se tourner vers l’intérieur quand le seau tombe d’un écho soudain sur la…